Menu

Qui suis-je ?

Salut ! Moi, c’est Tamara, mais certains m’appellent toujours Svetlana, un surnom qui a survécu au temps, comme un vieux vinyle qui grésille mais qui diffuse toujours de bonnes vibes.

Comment suis-je devenue photographe, me demandez-vous ? Eh bien, ça remonte à une époque où je n’avais d’autre ambition que de capturer les expressions adorables de ma chienne, Aysu. J’ai acheté un appareil photo, juste comme ça, sans grande stratégie en tête. Mais comme on dit, les choses prennent souvent une tournure inattendue.

Plus je me plongeais dans la photographie, plus j’y trouvais une source infinie de fascination. Des clichés animaliers aux portraits intimistes en passant par les nus artistiques, je naviguais entre les genres comme un marin sur une mer agitée, avide de découvrir de nouveaux horizons.

Cette passion m’a ouvert des portes insoupçonnées. Des amitiés se sont nouées à travers l’objectif, des moments précieux ont été immortalisés, et j’ai été témoin de la magie de la création visuelle.

Le déclic

Puis vint le confinement. Une période de réflexion, de redécouverte de soi et, bien sûr, de binge-gaming intensif. Mais au milieu de tout cela, une idée a germé : pourquoi ne pas faire de ma passion mon métier ?

C’était comme décider de devenir funambule après avoir passé un an à marcher sur des œufs. Mais bon, on ne vit qu’une fois, n’est-ce pas ? Et pourquoi ne pas pimenter un peu les choses avec un peu de suspense post-apocalyptique ?

L'évidence

Je me rappelle encore d’une séance photo “famille” qui a été un tournant pour moi. Une grand-mère et sa petite-fille, complices derrière les fourneaux, concoctaient leur fameux gâteau au chocolat. Et laissez-moi vous dire que ce gâteau, c’était comme un ticket pour le paradis gustatif.

Quand je leur ai remis les photos, la grand-mère m’a chuchoté avec un sourire malicieux : “À travers tes photos, je peux encore sentir l’odeur du chocolat.” Ce moment a cristallisé ma vision de la photographie : capturer non seulement des images, mais aussi des sensations, des émotions, des souvenirs qui se parfument de la douceur de la vie.

Alors voilà, c’est pour vous, pour tous ceux qui veulent donner vie à leurs souvenirs, que je me suis lancée dans cette aventure. Parce que la vie, c’est comme une pellicule : elle mérite d’être immortalisée, cadre par cadre, émotion par émotion. Et moi, je suis là pour capturer chaque instant, chaque éclat de lumière, pour que vos souvenirs soient aussi vibrants que le jour où ils ont été créés.